Mina M

Divider Vertical Gauche
Divider Vertical Droite
laetitiaarnould

Elle a su nous charmer par son trait délicat et son univers enchanté, Mina M est une illustratrice au talent sans pareil. Mystérieuse, voici comment elle se décrit :

« Je suis née quelque part entre le rêve et la réalité.
Quand je pose les pieds sur Terre, je regarde les étoiles et lorsque mon esprit côtoie les nuages, mes yeux appellent un référent tangible.
Suspendue entre deux mondes, un souffle de mystère chuchote à mes oreilles tandis que l’ombre de l’étrangeté m’attire.
Ces voyages électrisants guident chacun de mes actes, chacune de mes pensées et jamais je ne saurais délaisser l’un comme l’autre de ces deux univers qui forgent mon inspiration. »

Divider Horizontal

À la question, « Quel est votre conte préféré ? » elle se livre :

« Étant petite j’aimais beaucoup « Le vilain petit canard », « Le petit chaperon rouge » « La princesse et le porcher » et « La petite fille aux allumettes »:

« Le vilain petit canard » parce qu’il parle de différence et d’acceptation de soi malgré le rejet dont est victime ce pauvre petit canard, qui s’avère être en réalité, un magnifique cygne.
« La petite fille aux allumettes » aussi parce qu’il parle de rejet, de la quête de réconfort, d’abandon, d’égoïsme et d’un amour perdu : celui de la grand-mère défunte de la petite fille. C’est une histoire très forte et mélancolique qui m’a marquée.
« Le petit chaperon rouge » parce qu’il y a ce lien très fort entre la fillette, sa mère et sa grand-mère. Mais aussi parce qu’il dépeint la cruauté du monde et sa violence sans user de détours inutiles. Ce danger s’insinue sournoisement et contraste fortement avec la douceur, la tendresse et l’amour du trio féminin.
« La princesse et le porcher » parce qu’il raconte l’histoire des apparences trompeuses et du jugement hâtif.

Un peu plus tard j’ai beaucoup apprécié « La belle et la bête » parce qu’il nous parle d’émancipation, de différence, de rapport aux normes sociétales et encore une fois nous montre que les apparences sont souvent trompeuses et qu’il ne faut jamais se décourager. »

Divider Horizontal

Chez Magic Mirror, elle signe la couverture de Ronces Blanches et Roses Rouges par Laetitia Arnould
Retrouvez l’intégralité de son travail et son actualité sur sa galerie et sa page facebook.

front