Tant que vole la poussière

(2 avis client)

 19,90

Redécouvrez la magie de Peter Pan au travers de ce roman coup de coeur !

Commandez le maintenant !

Voir la fiche du livre

Catégories : ,

Description

Elle a grandi, est devenue mère, incapable d’affronter pleinement la réalité. Elle noie son mal-être dans l’opium.

Il échappe aux affres du temps, se terre dans un quartier londonien sordide, rescapé de son excursion cauchemardesque dans le ventre du crocodile. Il attend son heure.

Wendy Wild née Darling et le Capitaine James Hook.

Quand leurs chemins se croisent à nouveau, elle est dévastée par la disparition de sa fille et reste persuadée, envers et contre tous, que son enfant se trouve sur l’Île de Nulle-Part. Lui est porté par sa haine, il ne vit que pour sa vengeance contre le Garçon Éternel.

Les deux anciens ennemis n’ont d’autre choix que de s’allier pour regagner le Pays Imaginaire. Mais ces terres prodigieuses ne sont plus telles qu’ils les ont connues : le chaos menace, le mal s’est enraciné dans les tréfonds du royaume de Peter Pan…

Le pirate déchu et la conteuse d’histoires déterminée parviendront-ils à surmonter leurs différences et leurs oppositions passées pour servir leurs intérêts communs ?

Informations complémentaires

Poids 499 g
Dimensions 148 × 210 × 22 cm
Auteur

Cameron Valciano

Dimensions

21,0 x 14,8 x 2,2 (cm)

Illustrateur

Mina M

ISBN

979-10-97222-14-7

Nombre de pages

456

2 avis pour Tant que vole la poussière

  1. Gaida (client confirmé)

    Je viens de lire les dernières lignes du premier roman de Cameron Valciano et j’en suis encore toute retournée.
    Cette lecture magnifique m’a transportée dès son prologue dans l’aventure fantastique d’une Wendy adulte qui s’associe au fameux Capitaine Hook pour tenter de retrouver sa fille disparue.

    Dans cette épopée périlleuse vers le Pays Imaginaire, l’auteure nous fait découvrir une héroïne bien loin de la douce enfant innocente du dessin animé et un « méchant » beaucoup plus complexe que la caricature de Disney.
    Wendy a été le personnage envers lequel j’ai eu le plus d’inquiétudes. Je n’étais pas sûre de réussir à m’attacher à elle et pourtant, elle m’a surprise par sa force insoupçonnée et sa détermination inébranlable.
    Hook n’est plus une simple figure d’antagoniste mais, un personnage ambivalent dont on découvre les motivations et les évènements qui l’ont amené à devenir une personne cruelle et impitoyable. Ce personnage en demi-teinte gagne en profondeur au fil du récit et devient, à mon sens, l’un des piliers (si ce n’est le pilier) du roman.
    Un autre personnage que j’ai énormément apprécié pour son caractère, son courage et ses valeurs c’est Tiger Lily.
    Quant à Pan, cet enfant égoïste et capricieux, fourbe et cruel… il a été à la hauteur de mes attentes et les a même largement dépassées.

    Je finirai en disant que la fin est de ces beautés douce-amères qui font monter les larmes aux yeux. L’auteure m’a tenue en haleine jusqu’au dernier mot et n’a pas gâché son histoire par une fin clichée et niaise qui ne lui aurait pas rendue justice.

  2. Les voyages de Ly

    Est-ce que vous êtes prêts pour un voyage sans aucun autre ? Assez renversant et déstabilisant par moment. Etes-vous vraiment prêt à retourner à Neverland ?
    *jette la poussière*
    N’oubliez pas il faut quelques conditions précises pour qu’elle opère.

    La chose la plus essentielle à noter c’est que c’est un texte puissant et qui fait réfléchir, c’est la première chose que je ferai ressortir de cette expérience livresque intense, qui met à mal nos coeurs et qui complexifie sacrément les choses.
    En grandissant, nous perdons certaines de nos illusions, certaines de nos croyances. Le monde n’est ni blanc ni noir, il est surtout de multiples nuances de gris.

    Peut-être que le mieux sera que vous oubliez ce que vous croyez savoir de Peter Pan, du moins le Disney édulcoré. Mais si vous avez vu Once Upon A Time ou lu l’oeuvre originale, vous devez déjà savoir que Peter Pan est complexe.
    En tout cas, on sait tout de suite que ce n’est pas un rêve. Si vous vous attendez à vous faire enchanter par l’histoire, cela ne sera sans doute pas le cas, mais si vous voulez des réflexions intenses, une relecture originale et prenante, un univers d’une richesse incroyable et intéressant mais qui peut demander quelques efforts de lecture et si vous n’avez pas peur de remettre les pieds sur cette île, alors vous êtes au bon endroit.
    Quand on retrouve une Wendy adulte, elle n’est plus que l’ombre d’elle-même, mais en tant que « Lady », femme, elle n’a pas vraiment eu la maîtrise sur sa vie et elle est également dévastée par la disparition de sa fille Jane.

    Elle va s’allier à James Hook (le capitaine crochet), qui lui aussi à une face cachée, que nous allons apprendre à connaître différemment. Certains échanges entre ces deux personnages sont très savoureux. Ils se tissent une complicité entre eux. Nous apprenons à les redécouvrir. Ils se sauvent mutuellement quelque part.
    Quand Wendy va chercher James, il est dans un endroit singulier. Elle n’est guère la seule à s’être perdue.

    Le Pays Imaginaire n’est plus tel qu’ils l’ont connu et comment vont-ils réussir à y aller ? Vont-ils retrouver Jane ? Si oui, pourquoi n’est-elle pas rentrée ? Que va faire Hook ? Vont-ils revoir Peter Pan ? Qu’est-il devenu ? Qui croiseront-ils ? Et reviendront-ils ?

    Mais au-delà d’une grande aventure, de la découverte voire redécouverte de certains personnages, ça parle également du temps qui passe, de nos désillusions en grandissant. Quand la réalité nous rattrape implacablement…
    Quelque part, le livre m’a donné souvent envie de pleurer, c’est juste quelque chose que j’ai ressenti à sa lecture.
    Nous passons par une valse d’émotions, et je trouve qu’il est difficile de savoir ce que je ressens personnellement à la fin de cette lecture, mais quelque part sans doute parce que cela nous confronte à des choses fortes, qui n’ont rien d’enchanteur. Un côté sombre.

    En tout cas, les révélations sont nombreuses et joliment gérées. Le lecteur ne sait vraiment pas à quoi s’attendre, et il va de surprise en surprise, et lui-même ne sait plus ce qu’il vaudrait mieux faire avec ce cher Peter Pan.

    Wendy a une évolution notable au cours du roman, elle reprend des couleurs et de la confiance. Cela rappelle à quel point être entouré des bonnes personnes qui vous poussent vers le haut, croient en vous, peut aider à déployer ses ailes, ainsi que de croire en soi-même et tout simplement aussi croire en quelque chose qui nous pousse à avancer, tout comme l’autrice les a déployés pour nous livrer son premier roman qui ne peut laisser indifférent le lecteur qui en entreprendra le voyage.
    Mais également combien être soi-même, être en accord avec soi-même, ses besoins est important.
    Le capitaine James Hook devient vite attachant, surtout qu’on apprend à mieux le découvrir, connaître son passé. Il nous apparaît alors bien différemment.
    Et ce cher Peter Pan est un être ambigu, qui peut s’avérer d’une grande cruauté. Ne pas vouloir grandir n’est pas si innocent que cela, surtout si on impose ainsi sa volonté aux autres.

    Peut-on pardonner ? Peut-on se venger ? Ce sont aussi de grandes questions.

    L’autrice met en avant des réflexions fortes et importantes tout au long du roman, que je préfère vous laisser le plaisir de découvrir, et ouvre l’esprit. Il y en a également avec un peuple croisé sur l’île, qui semble avoir une façon plus juste de faire les choses.

    La dernière partie est sans doute la plus inattendue.

    C’est également telle la vie, de belles choses, et des choses beaucoup plus dures qu’il va nous falloir trouver la force et le courage de traverser.
    Aujourd’hui, nous savons en arrivant au Pays du Jamais qu’il n’y a pas que le merveilleux, mais que derrière il y a une face bien plus sombre. Mais on a tous besoin d’un peu de poussières de fées dans nos vies.

    Tout a commencé comme une belle histoire, Wendy, tout comme Jane, et des millions d’autres enfants se sont laissés enchanter par Peter Pan et ces belles promesses. Ce voyage à Neverland leur faisait du bien.
    Retrouver des personnages, ou des phrases, ou ces moments passés qui nous rappellent à nous-même la première fois où on a entrepris le voyage à Neverland nous fait tendrement sourire.

    Mention spéciale à Aristote (mais je vous laisse découvrir ce personnage important).
    Et dans ce que j’estime pouvoir vous dire il est également accordé une belle place aux livres <3.

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Produits exclusifs

Catégorie spéciale de produits